DSC06248_fotorDominique Besson. Un nom qui ne vous est peut être pas familier et pourtant il est une figure bien connue de l’univers de l’affiche de cinéma. Notre 9ème a le privilège d’accueillir sa galerie, Mondo Graphics, dédiée aux affiches éditées par la Galerie Mondo à Austin (Texas, USA). Dominique Besson est souriant, avenant et humble. Et pourtant, il est un des plus grands collectionneurs d’affiches de cinéma et un expert de l’affiche ancienne,  reconnu mondialement. NODOXE°°, par amour du cinéma, a décidé de le rencontrer.  Et, Dominique Besson a eu l’amabilité de nous accorder un entretien. Nous avons axé nos questions non pas sur les affiches de sa galerie mais plutôt sur les affiches anciennes qu’il collectionne.

Comment un profane de l’affiche de cinéma doit-il appréhender cet objet pour l’apprécier?
C’est avant tout l’aspect graphique qui va attirer l’oeil. Pour apprécier une affiche, il faut aimer le dessin, les couleurs, la photo représentée. Et puis, l’affiche fait écho au film, elle en est le prolongement.  Prenez ‘7 ans de réflexion’, l’affiche représente Marilyn Monroe avec sa robe soulevée. C’est une scène mythique du film.
On est aussi  attiré par l’affiche d’un film qu’on a aimé.

Une affiche a-t’elle une qualité artistique indépendamment de la valeur du film?
Oui, en effet,  Il y a des affiches remarquables de films parfaitement inconnus et à contrario,  nous avons des films connus  représentés par des affiches avec un graphisme sans intérêt.

DSC06244_Fotor_fotorAu risque de vous paraître ignare au point d’être saisi par une envie de jeter mon carnet et mon imperméable de votre galerie, certaines affiches me semblent composées de trop de couleurs, un dessin pas totalement juste….
Hahaha! Nooooon….. ne vous inquiétez pas! Mais je vais y penser quand même….
Alors, pour répondre à vos interrogations, Il faut se replacer dans le contexte de l’époque. Dans les années  d’entre-deux guerre, il n’y avait pas de télévisions, pas de vidéos et ni les moyens publicitaires actuels. Un film pour se faire connaître ne bénéficiait donc pas de supports de communication multiples. Mais il y avait  les affiches de cinéma et en tant qu’unique support publicitaire, elles devaient donc accrocher l’oeil des passants. Les couleurs sont de ce fait criardes et voyantes. Mais cela n’enlève rien à la qualité graphique de l’affiche.

Est-ce qu’une affiche de cinéma peut susciter l’envie de visionner un film , 30 ans,  40 ans après sa sortie? Peut-on devenir cinéphile parce qu’on a développé une sensibilité aux affiches de cinéma?
C’est plutôt le contraire. On ne devient pas cinéphile en regardant une affiche mais il faut aimer les films pour s’intéresser aux affiches. C’est, le plus souvent, un domaine réservé aux passionnés de cinéma. Mais, l’affiche peut aussi aider le cinéphile à découvrir de nouveaux films.

Y a-t’il selon vous un âge d’or des affiches de cinéma?
Oui, en effet, selon les pays et les époques, les affiches grâce à leurs illustrateurs,  ont connu leur apogée:
– dans les pays Nordiques (Suède et Danemark), dans les années 20-30 (Gosta Berg, Sven Brasch)
– en Italie, dans les années 40-50 ( Luigi Martinati, Giorgio Capitani)
– en Russie, dans les années 20
– en France, dans les années 30-40 (Jean-Adrien Mercier)

femme en homme la

Jean-Adrien Mercier

Il faut noter que les illustrateurs étaient très influencés par les courants artistiques de l’époque. Ainsi, en Russie, le Constructivisme apparait clairement dans le style des affiches tandis que les affiches italiennes sont inspirées  du mouvement Futuriste. En France, en revanche, on perçoit l’influence de l’Art Déco (à l’instar de l’affiche de King Kong)

A partir des années 60, les affiches perdent en qualité graphique et artistique:  elles ne sont plus dessinées, la qualité d’impression change.  Et puis, vous savez, un jour, les affiches disparaîtront…

Oui mais heureusement, les affiches Mondo redonnent un nouveau souffle à la conception d’affiches de cinéma. Comment sont nées ces affiches?
Un cinéma, Mondo,  à Austin, au Texas, s’est lancé en 2004 dans la conception d’affiches chaque fois qu’il projetait un film récent ou ancien. Pour cela, des graphistes, des illustrateurs ont été sollicités pour les réaliser et surtout pour réinterpréter les affiches originelles. Tout cela a abouti à la création d’une galerie Mondo, juste à côté du cinéma, qui expose aujourd’hui ces affiches.

Il faut remarquer qu’il existe quelques rares affiches Mondo de films français : Un Prophète de J.Audiard et Amélie Poulain de J.P. Jeunet .
Il y a aujourd’hui 40 cinémas Mondo aux Etats Unis.
C’est donc une partie de cette collection d’affiches que j’ai constituée et que je propose aujourd’hui dans ma galerie, à Paris. 

vertigo us 1sh

Saul Bass, 1958

vertigo                                                                     Gary Paulin, 2014 pour Mondo

Est ce qu’on peut trouver aujourd’hui des concepts similaires autour de la création d’ afficheS de cinéma  à Paris?
Il y a une association en France,  ‘Paris fait son cinéma’ , qui fait un travail remarquable: répertorier tous les lieux de Paris filmés par le cinéma. Elle organise des évènements au Café de la Presse, à Bastille. C’est un lieu où il se passe beaucoup de choses et qui mérite le déplacement. Cette association est à l’origine de festivals et d’expositions organisés autour du cinéma. A cette occasion des affiches de cinéma sont créées. Le dernier en date était consacré à Batman.

Comment est estimée la valeur d’une affiche de cinéma? Quelle est l’affiche la plus chère au monde?
Il n’y a pas de cote. La valeur d’une affiche est déterminée par la loi de l’offre et de la demande.
De plus, les collectionneurs sont rares et les affiches ne sont pas nombreuses non plus. C’est un marché corrélé à l’évolution des générations: les affiches anciennes attirent quelques rares anciens collectionneurs alors que les affiches récentes Mondo constituent pour les jeunes générations, un objet de décoration.
Pour répondre à votre deuxième question, l’affiche la plus chère au monde fût celle conçue en Allemagne en 1920 pour le film Metropolis de Fritz Lang, vendue à 1 million de dollars.
Vous avez également, vendues à  400 000 dollars,  les affiches créées en 1931 pour Frankenstein de J. Whale et  pour Dracula de T. Browning.

metropolis

Et maintenant, vous!  en grand cinéphile que vous êtes,  quel est votre film préféré?
Il y a beaucoup de films que j’aime bien sûr…. mais mes préférés seraient M.a.s.h. de Robert Altman, Pulp Fiction de Quentin Tarantino et Will Hunting de Gus Van Sant.

Pour finir, avez-vous une question à me poser?
Oui, quels sont vos goûts en termes de cinéma?
J’aime beaucoup le cinéaste John Cassavettes. Non seulement ses films mais aussi sa personnalité, à travers les interviews du moins. Nous sommes toujours à la limite de la folie, mais c’est une conception de la vie aussi qui me plaît. il faut aller jusqu’au bout….ne pas avoir peur de franchir les limites imposées par la société, les convenances…

Mino Wong.


La galerie de Dominique Besson, MONDO GRAPHICS :
 7, rue Choron, Paris 9 http://www.mondographics.net
Le site de vente d’affiches anciennes de Dominique Besson: http://www.dominiquebesson.com/fr/vintage-movie-posters.htm
L’ouvrage de référence  des affiches de cinéma, de Dominique Besson: http://www.franceculture.fr/oeuvre-affiches-de-cinema-de-dominique-besson

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :