L’utilité marginale est la satisfaction que l’on tire de la consommation de l’unité supplémentaire d’un bien.Elle est par définition décroissante.

L’exemple le plus explicite auquel les économistes font référence pour illustrer cette notion très simple est celui d’un homme perdu et déboussolé dans le désert et de surcroît assoiffé.

Ce damné rencontre par miracle sur son chemin une oasis et un puits. Les premières gorgées d’eau vont de toute évidence lui procurer une sensation de bonheur et d’exaltation intenses. Mais qu’en t-il de la dernière gorgée de la journée. Eh bien, elle sera à peine appréciée et le sera encore moins si l’eau devient un bien abondant. L’utilité qu’il tirera d’une gorgée supplémentaire d’eau est donc décroissante. En d’autres termes, la satisfaction procurée par la dernière gorgée de la journée est donc inférieure à celle de la première gorgée.

Comment appliquer cette notion à votre vie quotidienne ?

Prenons l’exemple de l’utilité marginale relative à la consommation affective des enfants.
La consommation d’un enfant par les parents débute au moment de sa naissance. Il s’agit, vous le comprendrez aisément, de l’appropriation du nourrisson par les parents suivie des débordements affectifs que ces derniers manifesteront à l’endroit de ce même nourrisson.
Réfléchissez donc à l’état de votre utilité marginale à la naissance de votre dernier enfant. Vous pourrez alors expliquer à votre petit dernier que la satisfaction que vous avez ressentie à  la  naissance de son aîné (donc le premier enfant)  était bien supérieure à celle procurée par ce petit morveux.

Une fois de plus, la décroissance de l’utilité marginale est vérifiée.

M. de  La Noo

Commentaires fermés

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :