Si vous êtes en proie à des doutes quant au sens de votre vie et de votre existence sur Terre, si vous avez perdu toutes vos illusions, si vous pensez commettre l’irréparable très prochainement,  allez donc visionnez Oslo 31 août de Joachim Trier,  actuellement en salles, inspiré du roman ‘Feu follet’ de  Pierre Drieu La Rochelle.

C’est l’histoire d’un trentenaire,  Anders,  en  fin de cure de désintoxication dans un centre spécialisé, qui, pour se rendre à un entretien d’embauche à Oslo, retrouve le temps d’une journée, la vie réelle . Dans 15 jours, Anders sortira de ce centre. Mais, qu’est ce qui l’attend au dehors alors que son déchirement intérieur le hante toujours mais que son addiction semble avoir disparu? C’ est ce qu’il découvrira durant cette journée et qui finalement déterminera le cours que prendra sa vie. Anders découvrira un amour sans espoir, une famille absente, des amis névrosés, désabusés  subissant un mode de vie qui s’est imposé à eux et dans lequel ils ne se reconnaissent pas .

Nous avons aimé: l’âme déchirée d’Anders, la douceur de son regard,  la profondeur de son être, la mise en scène qui nous tient en haleine, la désillusion filmée sans concession.

Nous n’avons pas vraiment aimé : la dame âgée assise à nos côtés qui a  piqué du nez durant toute la séance,  qui tirait  MON manteau pour se couvrir avec et qui se réveillait brutalement, oreilles dressées, chaque fois qu’il était question de drogue.

Mais, pour retrouver le goût de la vie parce qu’après tout, on l’aime bien cette petite fille cruelle mais attachante, nous vous recommandons de réécouter cette chanson des années 80 extraite de la BO de ce film.A-HA, titre : I’ve been loosing you, album: Scroundrel days, année 1986

 Minos  La NOO.

%d blogueurs aiment cette page :